Attaque contre le Sénateur Moise Jean Charles!

Attaque contre le Sénateur Moise Jean Charles !

Par Marie Laurettte Numa,Haiti Liberté,édition du 20 Novembre 2012

http://www.haiti-liberte.com

« En plusieurs occasions à Gros Mornes, nous avons été invité par la population à venir la visiter. Mais faute de temps, il ne nous a été possible de réaliser cette rencontre que le dimanche
11 novembre dernier », nous a confié le sénateur Moise. En effet, « J’ai été chaleureusement accueilli. « Bèl antre » et décoration nous attendaient. Mais à la rentrée de Gros Mornes, une ambuscade ayant à sa tête le frère du député Fritz Chéry m’attendait. 5 hommes, les armes à la main se préparaient à envahir notre cortège. Mais la population informée du projet était venue en renfort se mettre à notre protection. Ainsi, nous avions pu franchir la barricade pour être reçu par la foule qui était vraiment contente de notre présence.

Ces 5 hommes qui avaient pris l’initiative sont tous proches de Michel Martelly. N’était-ce la vigilance de la population, nous aurions été pris dans le piège » avoue le sénateur. Et il continue pour dire : « Avant notre arrivée, la police avait défait toutes les préparations, enlevé les microphones parce qu’elle ne voulait pas que nous nous adressions à la foule. Mais sur l’insistance de cette dernière, nous avions parlé à la population qui était toute satisfaite de ma prestation».

Comment tuer Moise ? C’est quelque chose de grave puisque tout cela a été planifié et préparé par le président de la république Michel Joseph Martelly, dit le sénateur Jean Charles. Est-ce que c’est par accident de voiture ? Est-ce que c’est au cours d’une dispute entre deux groupes antagonistes lors d’une manifestation ? Cela nous fait mal de savoir que le ministre de l’Intérieur lui-même avait planifié dimanche dernier de nous éliminer au cours de n’importe quel déplacement que nous aurions à entreprendre. Dans ce sens, une réunion s’est tenue aux Gonaives. J’en étais informé de même que le député qui avait tout avoué à la nation. Mais ce qui vient d’arriver à Gros Morne est la goutte d’eau qui a renversé le vase, à savoir, Martelly fait tout pour nous éliminer physiquement.

Cependant, confiant dans notre destin, les 17 et 18 novembre prochain, le pays va être debout contre l’inadmissible. Martelly a peur puisqu’il est impliqué en long et en large dans le dossier de kidnapping et croit que je suis pour quelque chose dans la poursuite de son implication. Sauf que nous voulons simplement profiter du dossier de Clifford Brandt pour en finir avec le gang qui opère au palais national. Ce n’est pas parce que vous êtes Premier citoyen pour que votre chef de sécurité se mêle de toutes ces sauces sans aucun égard parce qu’il est votre ami d’enfance. Je veux parler de monsieur Phèbe »

Le sénateur Moise Jean Charles ne s’embarrasse plus de scrupule lorsqu’il avoue : « Clifford Brandt a un badge comme conseiller du président. Mais je prendrai grand soin pour suivre si le Commissaire du gouvernement Me Lucmane Delille se gardera de parler de ce badge. Clifford Brandt a même certifié qu’il savait financer un tas de projets pour le gouvernement. Alors là, il n’y a plus de place pour faire aucune couverture pour le commandant en chef quand Brandt rassure le juge que les Martelly et son gouvernement savent très bien d’où viennent les fonds qu’ils exploitent. Clifford Brandt ne peut pas être plus clair et précis dans ses aveux ; alors, à nous d’accelérer pour aider à démobiliser ce gang qui empêche le pays de développer.